TEST

Les Muzo – Test – Ishtar

Dans Ishtar, les Jardins de Babylone, créez les plus beaux jardins en plein désert en l’honneur de la déesse Ishtar.

Ishtar est un jeu compétitif de pose de tuiles et de contrôle de territoires. Les joueurs jouent les uns après les autres en posant à chaque tour une tuile végétation sur le plateau de jeu central, partagé entre les joueurs. Le plateau de jeu est composé de plusieurs plateaux terrains assemblés, eux-mêmes composés de plusieurs cases. 

Certaines cases comportent des gemmes de différentes couleurs. Chaque plateau terrain contient une fontaine qui peut être blanche, rouge ou violette. Lors de la pose d’une tuile, les joueurs collectent les gemmes que la tuile recouvre. Avec les gemmes collectées, les joueurs pourront planter des arbres, grâce à différentes combinaisons de couleurs de gemmes. 

Les tuiles végétation sont composées de 3 cases dont certaines comportent une ou plusieurs cases fleurs. Plusieurs cases fleurs adjacentes composent un parterre. Lors de la pose de certaines tuiles, les joueurs pourront effectuer une action spéciale. Si la tuile comporte le symbole Assistant, alors le joueur pourra immédiatement placer un assistant sur le symbole de la tuile. Grâce à cet assistant, il contrôlera le parterre de fleur concerné. Si la tuile comporte le symbole Maîtrise, alors le joueur pourra débloquer une maîtrise de son plateau joueur en payant deux gemmes. Ces maîtrises permettront soit de débloquer un bonus immédiat (par exemple obtenir un nouvel assistant, prendre des gemmes de la couleur de son choix, réserver une carte, etc.) ou un bonus de fin de partie permettant de débloquer un nouvel axe de scoring. Le symbole joker permet soit de poser un assistant, soit de débloquer une maîtrise.

On détermine qui contrôle chaque fontaine. Le joueur contrôlant la fontaine concernée est celui possédant le plus de cases fleurs dans tous les parterres des tuiles adjacentes entre elles et dont au moins une est adjacente à la fontaine. Le nombre de points remportés pour le contrôle de chaque fontaine dépend de sa couleur. Les joueurs remportent un point par fleur visible dans les parterres qu’ils contrôlent. Les arbres plantés rapportent un certain nombre de points. Enfin, les joueurs marquent des points selon les maîtrises débloquées sur leurs plateaux personnels (scoring grâce aux gemmes non utilisées, grâce aux arbres adjacents aux parterres contrôlés, etc.). Le joueur ayant le plus de points en fin de partie est déclaré vainqueur.

0 %
Echelle du Plaisir

Ishtar est un jeu plaisant et intéressant. Les mécaniques retrouvées restent assez classiques mais le jeu tourne vraiment bien. Le système de contrôle de territoires est intelligemment pensé et pousse à l’interaction.

Le jeu a l’avantage d’être accessible. Une fois comprises les différentes règles de contrôle de territoires (et le vocabulaire qui va avec : cases, parterres, jardins, etc.), le jeu est fluide et les tours rapides.

Sur le plan du matériel et des graphismes, c’est plutôt une réussite. C’est agréable à voir et l’iconographie aide à la fluidité du jeu.

Si la multiplicité des gemmes de couleur disposées sur le plateau en début de partie est agréable à l’oeil, elle rallonge néanmoins le temps d’installation du jeu. Par ailleurs, pas simple de manipuler ces petites gemmes quand on a des gros doigts !

Une petite déception par ailleurs concernant la configuration deux joueurs. À deux, le jeu perd un peu de sa saveur et se résume à être dans le bon timing pour le placement des tuiles et le contrôle des fontaines, en empêchant son adversaire de reprendre le contrôle de la fontaine tout juste acquise… Le jeu nous a paru un peu moins équilibré dans cette configuration.

Au total, Ishtar, Les Jardins de Babylone, est un jeu de placement de tuiles et de contrôle de territoires fluide, agréable et accessible.

C'est top !!

C'est frustrant !!

Fiche technique

Bruno Cathala et Evan Singh

2-4 joueurs, à partir de 12 ans

45 minutes

36,90€

Tu peux aussi aimer ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *