TEST

Les Muzo – Test – La grande évasion

Incarnez un prisonnier cherchant à s’évader ou un gardien de prison devant l’en empêcher et choisissez la bonne échappatoire.

Chaque joueur reçoit un rôle face cachée, il sera soit prisonnier, soit gardien. À noter que l’on prépare toujours un rôle de plus que le nombre de joueurs et que la carte restante restera face cachée pour la partie. On ne sait donc jamais exactement combien il y a de prisonniers et de gardiens. Quatre cartes échappatoires de couleurs différentes sont placées au centre de la table, leur valeur dépendant également du nombre de participants. 

Au début de la manche, chaque joueur reçoit cinq cartes évasion ayant chacune une valeur positive ou négative, de couleur ou non. Puis, chacun se défausse alternativement d’une carte face visible. À tour de rôle et à trois reprises, on place une carte sur l’une des échappatoires en respectant la couleur demandée ou en mettant une carte grise, en alternant des cartes face visible et face cachée. Lorsque chaque joueur n’a plus qu’une carte en main, il la défausse face cachée et l’on procède à la vérification.

Les joueurs choisissent l’une des échappatoires disponibles simultanément en faisant le signe correspondant (pouce en l’air, ciseaux, …), l’objectif des prisonniers étant de s’enfuir et celui des gardiens étant de les en empêcher. 

Ensuite, pour chaque échappatoire, on va vérifier la valeur des cartes qui y ont été placées. Si leur somme est supérieure ou égale à celle de l’échappatoire et qu’aucun gardien n’y est présent, les prisonniers qui l’ont choisie marquent un point. À l’inverse, ils ne marquent pas de point si la valeur des cartes évasion est insuffisante ou si un gardien est présent. Quant aux gardiens, ils marquent un point si aucun prisonnier ne parvient à s’échapper.

Le premier joueur à posséder quatre points est déclaré vainqueur.

0 %
Echelle du Plaisir

Quelle déception ! Sur le papier, on ne pouvait qu’être enthousiastes de l’alliance d’Antoine Bauza (auteur de 7 Wonders, Takenoko, Tokaïdo ou encore Victorian Masterminds pour ne citer qu’eux) et de Cyril Bouquet (illustrateur de Kingdomino et Queendomino notamment). Malheureusement, on n’a pas vraiment retrouvé le côté bluff/guessing qui plaît tant dans ce genre de jeu. Cela vient peut-être de la durée très courte des manches (trois cartes à poser en tout et pour tout) mais pour nous, ça ne l’a pas fait. 

Nous sommes également passés complètement à côté des illustrations, représentant des prisonniers et des gardiens caricaturaux et “sales”, et des animaux dessinés comme pour des enfants. Le jeu leur est peut-être plus destiné qu’aux adultes, mais on peut en douter si l’on lit la variante proposée pour jouer avec eux et qui conseille de jouer sans rôles cachés (quel est l’intérêt ?).

En-dehors de cela, le jeu s’explique rapidement, les parties sont fluides et se jouent vite, et ce n’est pas plus mal ! En bref, un jeu à éviter selon nous, ou juste pour une partie.

C'est top !!

C'est frustrant !!

Fiche technique

Antoine Bauza

3-6 joueurs, à partir de 8 ans

20 minutes

12,5€

Tu peux aussi aimer ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *