TEST

WonderEmi Test – Maiko –

Maiko, un jeu de mémoire et d’élégance pendant l’ère Meiji au Japon. Vous reprendrez bien un peu de thé ?

Vous êtes une apprentie geisha (maiko) et votre but est de devenir une femme exceptionnelle excellant dans les arts traditionnels : musique, danse, habillement, maquillage, coiffure… Faites travailler votre mémoire pour réunir vos neuf paires d’objets sur votre plateau.

A tour de rôle, chacune des Maiko présente dans la maison de geisha dans laquelle vous êtes formées révèle deux tuiles. Neuf objets sont présents sur les tuiles et des tuiles « amis » sont également présentes. Si vous trouvez deux symboles identiques, peu importe leur couleur, vous les placez l’un par dessus l’autre sur votre plateau et vous pouvez rejouer. Si les symboles sont différents, les tuiles sont replacées face cachées et c’est au joueur suivant de jouer. Vous pouvez également rencontrer des tuiles « amis », qui mettent immédiatement fin à votre tour. Elles vous permettent de gagner des kamon (marques de prestige) et de faire appel à l’un des quatre professeurs du jeu, qui grâce à ses leçons, vous donne une compétence spéciale pour le tour.

Le premier joueur à remplir son plateau maiko enclenche la fin de partie. Les points sont comptés selon les tuiles présentes sur votre plateau maiko :

  • +1 point par tuile de votre couleur
  • -1 point par tuile différente de votre couleur

En réalité, l’agencement de votre plateau se travaille tout au long de la partie puisque lorsque vous remplissez une ligne de votre plateau vous pouvez « balayer » c’est-à-dire défausser une tuile de chaque emplacement de la ligne. Pratique pour vous débarrasser de tuiles qui ne sont pas de votre couleur !

0 %
Echelle du Plaisir

De base, je n’étais pas super emballée par le design du jeu. J’aime les arts japonais et les illustrations me paraissaient grossières, surfant sur la mode japonisante du moment. En réalité, une fois dans l’univers du jeu cela ne m’a pas dérangée. On est loin d’un univers à la Kanagawa mais ça reste plaisant.

Quant aux mécaniques du jeu en lui-même… C’est un memory amélioré, rien de plus. On cherche ses tuiles, si on a un peu de chance on tombe sur des amis au passage et c’est tout. A ce sujet, j’ai trouvé que les pions kamon était sous-utilisés. J’aurai aimé qu’à la fin de la partie, ils rapportent des points de victoire et alors on aurait eu une vraie stratégie entre gagner un point ou dépenser son jeton pour gagner le bonus d’un professeur. C’est dommage.

 

Souvent, quand on découvre un jeu, on a envie de lancer plusieurs parties. A la fin de la première, ni mon adversaire ni moi n’en avions envie. C’était bien, mais ça s’arrête là.

Gros point fort du jeu cependant, c’est qu’on peut y jouer à deux : on retire une couleur, on utilise deux zones en moins sur le plateau de jeu et le tour est joué. C’est un vrai plus pour lancer une partie avec son enfant.

 

Je terminerai par deux remarques générales pour le jeu.

1/ Le jeu est noté 9 ans et plus. Je pense que des enfants de 8 ans peuvent largement y jouer, voire même dès 7 ans. Les mécaniques sont simples et le principe de balayage ou d’utilisation des kamon parfaitement compréhensible pour des enfants de cet âge.

2/ Le prix de 27€ est pour moi trop élevé pour un jeu de ce type. Avec 5€ de moins, le jeu aurait pu toucher plus de familles je pense.

C'est top !!

C'est frustrant !!

Fiche technique

Cécile Langlais & Ludovic Maublanc

2 à 4 – à partir de 9 ans

30 min

27€

Tu peux aussi aimer ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *